Lycée Rabelais de Meudon
Site de l'académie de Versailles

Les 1ères L à la rencontre de Céline

Les 1ères L ont rencontré François GIBAULT !!!


JPEG - 266 ko
  • QUI ?
    Mais le biographe de Céline !
    Le biographe de qui ?
    De Louis-Ferdinand Céline, l’auteur de « Voyage au bout de la nuit »…
    Eh ! Il a vécu à Meudon (où vit encore sa femme, âgée de …103 ans) et il y est enterré.
  • Et alors, cette rencontre ?
    Si on s’était contenté de la première impression, elle lui aurait sûrement été défavorable puisque François Gibault, né en 1932, est selon ses propres termes, presque notre arrière grand-père !
    Mais en fait…
    François Gibault est un homme drôle, spontané, imperturbable (même une alarme incendie ne l‘a pas empêché de continuer à parler de Céline avec enthousiasme !), intéressant, impressionnant et cultivé, un homme complet en somme.
    Impressionnant de par sa carrière, d’abord avocat d’affaires criminelles, puis exécuteur testamentaire ou plutôt gestionnaire de l’œuvre de Céline et auteur de sa biographie en 3 tomes qu’il aura mis 15 ans à écrire ! Il a aussi été le conservateur pendant 30 ans du musée du Barreau de Paris et il est le président de la fondation Jean Dubuffet dont il est aussi le biographe.
    Intéressant, il l’a été, de par sa manière vivante et captivante de conter ses incroyables aventures, car en une vie, il en aura probablement vécu mille, ayant participé à la guerre d’Algérie comme lieutenant, plaidé pour les plus célèbres, Ben Barka ou Bokassa dont il obtient la grâce, rencontré les plus grands mais jamais Céline, mort un an avant qu’il ne rencontre sa femme, Céline à qui il dédiera pourtant une grande partie de sa vie à vadrouiller d’un bout à l’autre de la planisphère à la recherche d’archives ou de témoins pour sa biographie.
  • Mais comment se fait-il qu’il soit devenu le biographe de Céline ?
    Eh bien ! Le dicton « le hasard fait bien les choses » se vérifie car François Gibault fit la rencontre de « Madame Céline » un soir de 1962 grâce à l’invitation d’un de ses amis, avocat lui-aussi. Un coup de foudre, intellectuel bien sûr, se produisit alors instantanément entre cette femme et lui et elle lui proposera finalement de mener à bien l’héritage de son défunt époux, héritage refusé par sa fille. François Gibault accepta et découvrit tous les actes et secrets de cet écrivain engagé, antisémite c’est vrai, mais dont la pensée est teintée de nihilisme. Il nous a montré un Céline survolté et plein d’humour, un Céline séduisant, aux nombreuses conquêtes, encore jalouses, des années après, de sa femme légitime et refusant de s’asseoir dans le même siège qu’elle ! Il nous a avoué avoir relu, crayon en main, plus de dix fois (!) Le Voyage au bout de la nuit au style elliptique qui le touche, comme Ferdinand Bardamu, l’incroyable alter ego de Céline grâce auquel il fait passer des idées toujours actuelles. Alors à vous de le lire au moins une fois et d’écrire, chaque jour, quelques phrases à vous dire à voix haute : c’est le dernier conseil que nous a donné cet incroyable Monsieur…

Compte-rendu fait par Cassandra Charles, Maï-Line Sobrecases et Lina Belhadj, qui ont tenu à partager cet échange avec les autres élèves du lycée Rabelais .


Derniers articles

0 | 5

janvier 2015 :

Rien pour ce mois

décembre 2014 | février 2015

Nouveautés sur le Web

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Rabelais de Meudon (Académie de Versailles)
Directeur de publication : A. Harvet