Site de l'académie de Versailles

Accueil > Dans les classes > Lettres - Sciences Humaines et Sociales > SORTIE AU THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES des élèves de Seconde : Enseignement (...)

SORTIE AU THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES des élèves de Seconde : Enseignement d’Exploration ‘PATRIMOINES’

mardi 18 avril 2017

SORTIE AU THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES des élèves de Seconde : Enseignement d’Exploration ‘PATRIMOINES’

Par Lénita COSTA-AMORIM et Chloé ZABULON, élèves en 2de3

Le 28 février 2017, nous avons assisté à la Première du deuxième opéra conservé de Claudio MONTEVERDI, Le Retour d’Ulysse dans sa patrie (1641). Nous avons commencé par admirer la façade du Théâtre des Champs-Elysées avenue Montaigne à Paris, avec les demi-reliefs d’Antoine BOURDELLE sur le thème d’Apollon et des Muses. De plus, dans l’entrée, sa grande sculpture de Pénélope pensive nous introduit parfaitement au spectacle.

L’opéra de MONTEVERDI reprend l’Odyssée d’Homère, et raconte le retour d’Ulysse à la fin de son voyage pour retrouver Pénélope son épouse. Elle lui est restée fidèle malgré les avances d’autres hommes. Déguisé en mendiant, Ulysse revient avec l’aide de Minerve, et se fait enfin reconnaître après avoir tué les prétendants lors d’une épreuve à l’arc organisée par Pénélope. L’œuvre s’achève avec les retrouvailles d’Ulysse et Pénélope.

La représentation est chantée en italien surtitré en français, Mariame CLEMENT a réalisé la mise en scène, et la direction d’orchestre est assurée par Emmanuelle HAÏM durant environ trois heures. Les rôles principaux sont Ulysse, interprété par le grand ténor Rolando VILLAZON, et Pénélope par la soprano Magdalena KOZENA. L’ensemble de cette œuvre a été brillamment réalisé.

Les décors étaient animés et permettaient de lier de façon humoristique, et parfois burlesque, les différentes scènes de cet opéra. Par exemple, les dieux sont représentés de manière triviale, sur une estrade en hauteur dans un bistrot, avec des costumes à la limite du vulgaire. Mais lorsque Minerve s’adresse à Ulysse sur terre, elle retrouve les atours d’une déesse telle que les hommes se l’imaginent. Ou encore lors du concours des prétendants, qui essaient vainement de bander l’arc d’Ulysse, la tuerie qui suit voit des pancartes descendre des cintres, affichant des onomatopées que l’on retrouve dans les bandes dessinées. Et à la mort des prétendants, Minerve lance des seaux de sauce tomate à la place du sang véritable, ce qui crée une violence en dérivation ainsi qu’un côté comique, burlesque et humoristique.

Les voix des prétendants nous ont permis d’apprécier plusieurs hauteurs que peuvent atteindre les voix masculines comme : la basse, le ténor, le contre-ténor. Du grave à l’aigu, cette diversité montrait bien que toutes sortes d’hommes essayaient de conquérir le cœur de Pénélope. Cet opéra adapté et modernisé laissait transparaître des sentiments mêlés, de joie d’amour mais aussi de haine, interprétés avec brio par les protagonistes. Le mélange entre le nouveau et l’ancien, les jeux de lumière, les chants mis en valeur nous ont plu et nous recommanderions cet opéra baroque. Il nous a paru compréhensible et drôle.

Projet Transmedia : image réalisée par des étudiants intitulée logo Magdalena

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Rabelais de Meudon (Académie de Versailles)
Directeur de publication : Sarah Layet