Site de l'académie de Versailles

Accueil > Dans les classes > Lettres - Sciences Humaines et Sociales > ECJS

ECJS

mercredi 10 février 2010

- Liens intéressants pour vos travaux en ECJS

- A propos de la sortie réalisée le 2 avril 2009 avec les 1ère ES1 pour le ravivage de la flamme du Soldat inconnu à l’Arc de triomphe :

Récit par Elia d’Amario :

Ravivage de la Flamme du Soldat inconnu le 2 avril 2009 par la classe de 1ère ES1
Jeudi 2 avril 2009, 16h35, toute la classe de 1ère ES1 du Lycée Rabelais de Meudon se rassemble devant le lycée. Nous sommes tous tout beaux dans nos tenues de cérémonie. On rit, on prend des photos… A 17h, un car vient nous chercher et nous partons vers l’Arc de triomphe. Durant le trajet, l’adjoint du Maire nous fait un petit discours sur l’histoire du Soldat inconnu. Nous arrivons à l’Arc de triomphe, et à peine descendu du car, Georges, Shaan, Johan et moi devons partir rejoindre le cortège. Nous arrivons au cortège, et c’est une vraie marée humaine qui nous attend ! J’ai été très étonnée par l’ampleur de l’organisation que nécessitait cet événement. Georges et moi étions tout devant dans le cortège avec Shaan et Johan qui portaient les fleurs. Mais apparemment, ce n’était pas notre place, car un militaire, sûrement un vétéran vu son âge, demanda dans son talkie walkie : « J’ai deux individus, je les place entre 16 et 18 ans, ils se disent raviveurs de la Flamme, tu peux me confirmer ? » OK, je crois qu’il nous prend pour des terroristes… Nous nous rendons alors à la fin du cortège, nous rejoignons notre classe. La police bloque alors une petite partie des Champs-Elysées et la place de l’Etoile, et le cortège peut partir. Nous nous retrouvons alors à défiler sur les Champs-Elysées ! C’était vraiment très intense en émotions, surtout arrivés à l’Arc de triomphe où nous passons devant toute une fanfare militaire. Un militaire nous place, Georges et moi, au milieu de plein de personnes âgées, sûrement des vétérans. Toute la classe est de l’autre côté de la tombe. Ensuite, la cérémonie commence. Tout d’abord, des petits enfants et d’autres personnes viennent déposer des gerbes de fleurs sur la tombe. Shaan et Johan passent également déposer des fleurs : euphorie contenue de notre classe. Un général arrive, Georges et moi devons nous avancer. Le général prend un glaive pour raviver la Flamme. Georges et moi posons une main dessus, en un geste symbolique, puis nous ravivons la Flamme. Puis tous en cœur, nous chantons l’hymne national. Un grand nombre de généraux et de personnes portant des médailles viennent nous serrer la main, puis nous allons signer le registre de l’Arc de triomphe.

Ce fut un honneur de raviver la Flamme, de serrer la main à tant de gens importants et de laisser sa trace à l’Arc de triomphe. J’ai trouvé cette sortie très gratifiante et intéressante.
Elia d’Amario

Portfolio