Site de l'académie de Versailles

Accueil > Vie lycéenne > Rencontres et conférences > Conférence sur le développement durable le 25 novembre 2010

Conférence sur le développement durable le 25 novembre 2010

mercredi 24 novembre 2010

Pour voir la vidéo : cliquez ici

BIOGRAPHIE DE L’INTERVENANT

Philippe Boudes (Sociologue, chercheur associé au LADYSS (Laboratoire d’Analyse des Dynamiques Sociales et Spatiales) - CNRS)
Spécialiste des questions d’environnement. Il a travaillé sur l’appropriation des questions environnementales par les sciences sociales, notamment sur l’apport de la sociologie à la compréhension des préoccupations écologiques.

Il a récemment collaboré à des programmes de recherche sur la gestion de l’eau en zone touristique, sur les liens entre agriculture et changements climatiques et sur la question de la nature en ville. Il est actuellement responsable du programme Changements Climatiques et Trames Vertes Urbaines au sein du Groupement d’Intérêt Scientifique Climat Environnement Société (http://www.gisclimat.fr).

Son intérêt pour la recherche et les dialogues entre disciplines est complété par de nombreux enseignements, à l’université (Paris 1, Paris 10, Evry, UVSQ, Bordeaux II...) mais également dans des écoles d’ingénieurs dont l’Agroparistech ou l’Institut National des Télécoms. Il intervient principalement sur les thématiques de l’histoire du développement durable et la contribution des sciences sociales à ces questions.

Compte rendu de la conférence sur le développement durable du 25 novembre 2010
par Nell-Joal LASME, 2nde 2

- I) Qu’est-ce-que le développement durable ?
Le développement durable c’est l’idée de répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.
Pour parvenir à un environnement sain il faut, il faut respecter 3 notions :

  • 1-L’écologie : Préserver la diversité des espèces et les ressources naturelles en énergie (préserver la biodiversité).
  • 2-L’économie : Pouvoir créer des richesses et améliorer les conditions de vie matérielles.
  • 3-le social : Satisfaire les besoins en santé, éducation, équité et intergénérationnels.

Le schéma ci-dessus est la représentation d’un état durable.

- II) Le développement durable : une prise de conscience.

La notion de développement durable est une notion popularisée entre 1987 et 1992.

Les pays développés ont pris conscience depuis les chocs pétroliers de 1973 et 1979 que leur prospérité matérielle était basée sur l’utilisation intensive de ressources naturelles finies et que de ce fait, on avait négligé un 3ème aspect : l’environnement. Depuis cette prise de conscience, des conférences appelées sommet de la terre ont lieu tous les 10 ans.

Le premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, avec pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial. Le quatrième et dernier sommet en date a eu lieu à Johannesburg (Afrique du Sud) en2002. Le prochain sommet devrait se dérouler à Rio de Janeiro, en 2012.

Si de nombreux pays ont pris conscience de l’actuel état des choses, la majorité des pays sous développés (les plus pauvres) ont quand a eux refusé de jouer le jeu car ceux -ci, sont en pleine croissance économique, et dans cet état, une dégradation encore plus importante et accélérée de l’habitat humain et peut-être de la biosphère ne serait pas à exclure. Ainsi, si tous les États de la planète adoptaient l’American Way Of Life (mode de vie américain qui consomme près de 25% des ressources de la Terre pour 5% de la population) il faudrait 5 ou 6 planètes pour subvenir aux besoins de tous selon l’association écologiste WWF.

- III) Une humanité en constant progrès.
Malgré ce qu’on dit de l’état actuel des choses, on ne peut négliger le fait que depuis plusieurs années, nous avons fait de nombreux progrès techniques.

  • A) Les causes de ces progrès
    Au cours des Trente Glorieuses, les gains de production ont été très importants en France. Ces progrès s’expliquent par les efforts de reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale ou encor accuse de la pression subit pendant les Grandes guerres où les progrès en matière technologies (super calculateurs, progrès en communication) et en armements ont étés très importants.
  • B) Des conséquences sur l’armement
    En effet, avec le développement de l’armement qui a eu lieu pendant la seconde guerre mondiale, l’humanité possède désormais la possibilité de destruction massive, notamment avec les armes nucléaires (des simple fusil baïonnette, on est passé aux lance-roquettes ou encore a la bombe nucléaire).
  • C) Des conséquences sur l’humanitaire
    Pendant ces périodes, il ya a eu des progrès dans l’humanitaire puisqu’une amélioration du niveau de vie s’est fait ressentir :
    • nombreux progrès dans l’hygiène et donc des progrès sanitaires : avec l’avancée de la médecine, l’espérance de vie de 25 ans à 80 ans.
    • des progrès économique ; avec l’augmentation des salaires pour toutes les professions et aussi par la participation des femmes dans l’économie du pays, on dit que la France a réalisée un rattrapage technologique estimé de 40 ans sur les États-Unis
    • Des progrès en matière de communication : avec les satellites, les téléphones portables et les moyens de transport, la rapidité de la prise d’information a vraiment changée et est devenu beaucoup plus rapide.
  • D) Des progrès parfois néfaste
    Certes, nous avons fait de nombreux progrès dans un peu près tous les domaines, mais l’ont peut aujourd’hui dire que ces progrès sont parfois néfaste pour l’homme et pour son environnement. Prenons pour exemple les téléphones portables : en matière de communication les téléphones portables, (comme les smart phones) sont des derniers bijoux de la technologie.

Cependant des études récentes ont prouvées que l’utilisation régulière de ceux –ci entrainerait des risques pour la santé ; En effet, une utilisation trop prolongée des téléphones portables entraine un risque accru de cancers des glandes salivaires. De plus les appareils électroménagers ont aussi un impacte sur l’environnement : en fin de vie certains des matériaux qui composent les ordinateurs ne peuvent être recyclés et sont envoyé dans des décharges et les couts de fabrications de certains éléments sont assez élevés (pour 500 millions de PC, a besoin de 2 872000 tones de plastiques…). Cela n’est pas très écologique.

- IV) Le développement durable, un rêve possible que par l’union de tous !
Si la notion de développement durable commence à devenir essentielle pour nous, en revanche pour les pays sous développés actuellement en pleine croissance, il reste encor tout à faire car, avant de pouvoir nous comprendre, il faudrait qu’ils prennent tout comme nous conscience de l’état actuel des choses et qu’ils renoncent ainsi à leur émergence dans la haute société. Cependant leurs opinions politiques commencent à se manifester (le Brésil pour la protection des forets) et donc tout n’est pas noir.

Le développement durable suppose donc une action de toutes les nations pauvre comme riches. Avec des efforts pour préserver la biodiversité, pour créer des richesses et améliorer les conditions de vies matérielles, et en satisfaisant les besoins en santé, éducation, équité intergénérationnels, en habitat et en emplois, on devrait pouvoir arriver à créer un monde meilleur.

Ensemble, YES WE CAN !


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Rabelais de Meudon (Académie de Versailles)
Directeur de publication : Sarah Layet